Communiqué de presse

Reka pour l’exercice 2021 / perspectives 2022 - Forte activité du secteur « vacances » pendant la deuxième année de pandémie

11. janvier 2022

La Caisse suisse de voyage Reka a réalisé en 2021, au niveau du groupe, un produit brut de 100,3 mio de francs dans les activités opérationnelles. Cela correspond à une croissance de 24,5% par rapport à l’année précédente. Le secteur « vacances », principal facteur de cette augmentation, a bénéficié de la très forte demande indigène, mais aussi d’une augmentation pour les destinations à l’étranger. Dans le secteur « moyens de paiement à prix réduit »  (argent Reka), le bénéfice a été légèrement supérieur à l’année précédente, toutefois encore largement inférieur au niveau d’avant la pandémie, soit en 2019.

Dans le secteur commercial Vacances Reka, le produit brut consolidé a nettement augmenté, en hausse de 31,1% pour se porter à 81,3 mio de francs. Il a même dépassé de 18,5% la valeur de 2019, avant le COVID. Ce résultat est dû à quatre facteurs favorables : premièrement, au contraire de l’année précédente, aucun confinement n’a entraîné l’arrêt complet de l’exploitation des sites. Deuxièmement, le portefeuille d’offres de Reka contient essentiellement des appartements de vacances en Suisse, objets qui, en temps de COVID, ont été très demandés et qui le sont encore en raison de la nécessité pour la clientèle de respecter les distances sociales. Troisièmement, face à la situation instable, la population suisse a préféré passer ses vacances au pays. Quatrièmement, Reka a pratiquement doublé son produit dans le secteur commercial « vacances à l’étranger ». En 2020, celui-ci avait été davantage impacté que l’indigène en raison des confinements, des fermetures de frontières et des entraves aux voyages. Quoi qu’il en soit, le niveau d’avant la crise n’a pas encore été atteint en raison des conditions-cadres qui prévalent.

Excellent résultat dans le secteur « vacances » à nouveau escompté pour 2022
Suite à la nouvelle flambée de la pandémie due au virus Omicron, la situation pour Reka ne devrait pas connaître de grands changements en 2022. Roger Seifritz, directeur de Reka, entrevoit un résultat aussi performant que celui de l’année dernière, au moins jusqu’en été. « Si la situation pandémique devait alors se détendre de manière significative, la demande pour des offres en Suisse pourrait ralentir à partir de l’été, alors que celle pour des offres Reka à l’étranger deviendrait attractive », estime-t-il.

Une timide reprise pour l’argent Reka
Pendant la deuxième année de pandémie, Reka n’est pas non plus parvenue à réaliser le produit brut d’exploitation de 2019 dans son secteur commercial « moyens de paiement ». Malgré tout, le chiffre d’affaires a progressé de 2,2% par rapport à l’année précédente pour atteindre CHF 19,0 mio de francs. Cette légère augmentation est principalement due à l’amélioration du produit des taxes générée par le passage aux moyens de paiement sans espèces. Les dépenses en argent Reka de la clientèle qui sont déterminantes pour les produits des commissions ont certes augmenté de 1,6%, mais elles sont restées inférieures de 23,3% par rapport à l’année normale 2019. Ceci s’explique par les restrictions imposées pendant de longues périodes de cet exercice dans trois domaines d’utilisation importants de l’argent Reka : premièrement, le taux d’utilisation des transports publics – domaine d’utilisation de l’argent Reka favori de notre clientèle – est resté nettement inférieur à la normale. Deuxièmement, les voyages à l’étranger n’ont pas repris (agences de voyages). Et troisièmement, le télétravail largement imposé pendant une grande partie de l’année ainsi que la longue fermeture des établissements de restauration ont entraîné une nette diminution des dépenses en argent Reka pour la restauration par rapport aux années normales.

En 2022, pas de croissance notable en vue pour l’argent Reka
Dans le secteur commercial « argent Reka », Reka ne s’attend pas encore à une détente notable en 2022, étant donné que la mobilité et les voyages resteront fortement impactés jusque tard dans l’année. En 2021, la pandémie n’a pas exercé d’influence négative sur l’effectif des clients entreprises. Avec 4’012 entreprises et organisations (+1,6%), dont trois quarts des plus grandes entreprises suisses, Reka continue d’avoir un taux de pénétration durablement élevé et unique sur le marché des prestations salariales accessoires et des instruments de fidélisation de la clientèle.

Produit brut d’exploitation consolidé selon secteurs commerciaux

en mio CHF

2020

2021

Produit brut Argent Reka

18,6

19,0

Produit brut Vacances Reka

62,0

81,3

Total produit brut d’exploitation

80,6

100,3

Personne à contacter pour des compléments d’information :
Roger Seifritz, directeur, tél. +41 31 329 67 67, roger.seifritz@reka.ch

Medienkontakt

Contact pour les médias

Example image alt

Julia Scheidegger

Responsable adj. Marketing et communication

Notre site web utilise des cookies. Nous pouvons ainsi vous proposer les meilleures conditions d’utilisation possibles. En continuant d’utiliser notre site web, vous acceptez nos directives en matière de protection des données.

OK